HISTOIRE DE CABINDA (dates importantes)

15èmesiècle : Il y a le royaume Ngoyo dans le sud de Cabinda, fondé par des Bantous. L'économie repose sur la traite d'esclaves.

1783 : les Portugais bâtissent un fort à Cabinda. Le royaume Ngoyo s'allie avec ses voisins Kakongo et les Français pour le détruire.

1830 : le roi a perdu son pouvoir au profit du reste de la noblesse, qui a acquis richesse et pouvoir grâce à la traite négrière. Après l'échec de la désignation d'un nouveau roi, désintégration du royaume Ngoyo en de petites principautés.

29 septembre 1883 : traité de Tchimfumu avec le royaume de Kakongo.

29 décembre 1884 : traité de Tchikamba avec le royaume de Loango.

1er février 1885 : traité de Simulambuko avec le royaume de Ngoyo. Le Cabinda est désormais entièrement sous protectorat portugais. L'Angola, elle, est une colonie portugaise depuis 1482.

1933 : la nouvelle loi fondamentale portugaise maintient parmi ses provinces d'outre-mer la distinction entre Angola et Cabinda.

1956 : rattachée par l'administration portugaise à l'Angola.

1963 : création du Front de libération de l'enclave du Cabinda (FLEC) à Pointe-Noire (Congo-Brazzaville), par la fusion du Mouvement de libération de l'enclave du Cabinda (MLEC), du Comité d'action d'union nationale cabindaise (CAUNC) et de l'Alliance du Mayombe (Alliama).


1963 : l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) classe Cabinda comme le 39ème Etat à décoloniser (et l'Angola comme le 35ème).

1971 : la Constitution Portugaise de 1971 maintient la distinction entre Cabinda et Angola.

25 avril 1974 : la " Révolution des îillets " au Portugal marque un pas décisif dans l'accession des colonies lusophones à l'indépendance.

1975 : l'ambassadeur de lĺex Zaïre en Éthiopie fait, à la tribune de l'OUA, un plaidoyer en faveur de l'autodétermination de Cabinda.


10 janvier 1975 : la conférence d'Alvor au Portugal, qui réunit les trois mouvements de libération angolais (UNITA, MPLA, FNLA), à l'exception du FLEC, légitime le rattachement de Cabinda à l'Angola.


Novembre 1975 : occupée militairement par l'Angola avec aide soviéto-cubaine. Cabinda est considéré comme la 18ème province d'Angola.

1976 : l'indépendance de Cabinda est proclamée à Kampala (Ouganda). Un " gouvernement provisoire " siège à Kinshasa (Zaïre) ".

1979 : des éléments incontrôlés du FLEC auraient détruit des installations du chemin de fer allant de Brazzaville à Pointe-Noire. Détérioration des relations entre le FLEC et le Congo.

Mai 91 : une législation approuvée par l'Assemblée nationale du peuple angolaise stipule que les partis politiques doivent bénéficier de soutiens dans au moins 14 des 18 provinces de l'Angola, ce qui pénalise des mouvements comme le FLEC.

septembre 1992 : élections en Angola : abstention massive (seuls votants : troupes d'occupation et fonctionnaires angolais, 16 000 hommes). Mutinerie militaire ; 9 morts. Grève générale.

1994 : l'armée angolaise contrôle l'enclave. 25 000 cabindais se réfugient au Congo et au Zaïre.

25 février 1995 : rencontre à Paris entre le président angolais, M. Dos Santos, et des leaders cabindais, dont celui du FLEC-FAC.

mai 1995 : violents affrontements à la frontière entre Cabinda et le Congo. 9 soldats angolais et 1 civil congolais tués.

été 1995 : offensive du FLEC-Renovada (faction du FLEC) sur la ville de Cabinda.

28 septembre 1995 : cessez-le-feu signé pour une durée de 4 mois avec le FLEC-Renovada.

mai 1996 : la 17ème conférence ministérielle de l'Organisation Africaine du Bois (OAB) se tient à Cabinda.

10 mai - début juin 1996 : les Forces Armées angolaises lancent une attaque sur la ville de Nekuto avec des tanks et des hélicoptères qui font 150 morts parmi les indépendantistes cabindais.

mi mai 1996 : le gouvernement et le FLEC-FAC (faction du FLEC) signent un accord posant le principe d'un cessez-le-feu.

fin mai 1996 : nouveaux accrochages entre troupes gouvernementales et indépendantistes. Le chef du FLEC-FAC pose comme préalable à tout cessez-le-feu le retrait des Forces Armées Angolaises (FAA) de Cabinda.

janvier 1997 : trois sud-africains et un ressortissant de São Tome et Principe sont enlevés par une faction du FLEC. Ils sont libérés en mars, vraisemblablement contre rançon.

avril 1997 : la compagnie américaine Chevron annonce la découverte d'un nouveau champ de pétrole au large des côtes cabindaises, d'une capacité de 20000 barils par jour.

octobre-novembre 1997 : les Angolais se servent de Cabinda comme d'une base arrière dans leur soutien à Denis Sassou Nguesso, qui prend le pouvoir au Congo-Brazzaville. La proximité de Cabinda avec Pointe-Noire leur permet de contrôler cette ville.

21 mai 1998 : 4 militants du FLEC-Renovada sont arrêtés à Kinshasa sans motif d'inculpation connu.

début juin 1998 : trafic d'essence entre Cabinda et Pointe-Noire lié à une pénurie de carburant au Congo-Brazzaville.

21 août - 6 septembre 1998 : plusieurs dizaines de civils sont massacrées par les Forces Armées angolaises dans l'est de Cabinda.

 

Sources : Quid 1993 et 1997, Africa Yearbook 1997, Revue juridique et politique, indépendance et coopération (avril 1996), Radio Africa n░1, Encyclopaedia Britannica. (http://www.chez.com/cabinda/francais/histoire.htm)